Un collègue ou un patron difficile, ça se soigne !

Votre vie au travail est déjà remplie de défis, mais peut-être devez-vous maintenant composer avec un collègue de plus en plus difficile ou encore avec un nouveau patron avec lequel vous ne semblez pas avoir d’atomes crochus ? Bien sûr, si vous vivez une situation particulièrement complexe, par exemple du harcèlement psychologique, nous vous invitons fortement à en discuter avec votre supérieur immédiat ou à une autre personne de l’équipe de gestion, car votre qualité de vie au travail est primordiale.
Mais si votre insatisfaction est plutôt de l’ordre d’un collègue ou patron du type grognon ou encore que ce soit dû à un conflit de personnalités, nous vous proposons quelques pistes de réflexion avant de prendre la décision de démarrer votre recherche d’emploi.

Tout est une question de perceptions

Les situations difficiles avec un collègue et un patron génèrent souvent de l’émotion et ont tendance à teinter notre analyse, et surtout, notre capacité à identifier des solutions. Avez-vous pris le temps d’évaluer quelle est vraiment votre part de responsabilité dans cette relation ? Est-ce possible que cette personne vous fasse réagir parce qu’inconsciemment elle vous fait penser à un ancien collègue ou encore à un membre de votre famille avec qui vous avez eu des conflits ? Vivez-vous présentement des défis personnels qui vous rendent plus vulnérables, même au travail ?
*N’oubliez pas que nos psychologues sont là pour vous soutenir lorsque vous vivez des défis dans votre vie professionnelle.

Agir au plus vite fait toute la différence

Depuis combien de temps avez-vous un malaise avec ce collègue ou ce patron? Certains employés vont malheureusement attendre de nombreuses années avant d’en parler avec un membre de l’équipe de gestion. La crainte de perdre son emploi ou encore de vivre des représailles de la part de cette personne difficile est souvent une des raisons invoquées. Mais, plus vous attendrez avant de trouver des solutions, plus votre seuil de tolérance pourrait se réduire et affecter votre vie de travail. Il vaut mieux en parler le plus rapidement possible avec cet employé et ensuite avec un supérieur immédiat si la situation ne s’améliore pas. Vous pourrez ainsi rapidement définir si c’est possible pour vous de trouver des solutions, avant de prendre la décision de quitter votre emploi.

L’option gagnant-gagnant ; toujours aussi populaire

Rien de pire dans une situation de conflit que de dénigrer ce collègue de travail auprès des membres de notre équipe. Cela finit toujours par se savoir et envenimer une relation déjà tendue. Commencez plutôt votre processus de solution par une conversation franche et respectueuse, que vous aurez pris soin de bien préparer afin d’être en mode solution. Vos attentes devraient être réalistes pour cette première approche, car c’est possible que vous ayez à la refaire à quelques reprises. Si vous constatez qu’il n’y a pas d’amélioration, vous aurez ainsi démontré votre bonne foi auprès de la direction. N’oubliez pas de documenter vos démarches pour ainsi vous appuyer sur des faits lorsque vous aurez à réaliser des suivis.

Rien ne va plus

Si malgré toute votre bonne volonté vous n’arrivez pas à trouver de terrain d’entente avec ce collègue ou patron, nous vous suggérons alors de fixer une rencontre commune avec cette personne et un membre de l’équipe de gestion. La transparence est de mise dans ce type de rencontre pour expliquer la situation de la manière la plus objective positive, et de démontrer votre volonté et surtout vos actions afin d’identifier des solutions acceptables pour toutes les personnes concernées. Vos gestionnaires pourront ainsi bien vous appuyer et définir un plan d’action concret pour retrouver un environnement agréable de travail. Si à la suite de ce processus vous ne voyez toujours pas d’amélioration et que vous considérez quitter votre emploi, nous vous suggérons de prendre le temps de rencontrer un conseiller en transition de carrière afin de discuter de vos options. Un professionnel de notre équipe prendra le temps de bien saisir vos besoins, mais aussi de vous donner un portrait juste de votre parcours professionnel et du marché du travail actuel.

La réalisation de ces étapes de gestion de conflit nécessitera que vous fassiez preuve de courage, de respect et d’une bonne gestion de vos émotions afin de mettre en place des solutions équitables pour tous. Mais la satisfaction d’avoir réglé cette situation et de retrouver votre équilibre au travail en vaut le coup !

Nathalie Bray, Conseillère en transition de carrière et en médias sociaux